AccueilPortail*S'enregistrerConnexionHaut de page

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés   Jeu 26 Mai 2016 - 22:47

:aime:


Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés




Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés

Concombres, haricots, laitues pommées, oignons, tomates, courgettes, carottes, radis, poireaux, pommes de terre… Pour ces "must" du potager, découvrez nos principales astuces à chaque étape de culture pour obtenir de belles récoltes.





La réussite d’un potager tient souvent au respect de quelques règles simples : semer ou planter au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard; utiliser des variétés adaptées à la saison et au mode de culture (sous abri ou en pleine terre).

Laissez suffisamment d’espace entre les pieds et les rangs pour réduire les risques de propagation des maladies et faciliter les récoltes.

Binez, désherbez, arrosez ou paillez la terre afin de maintenir la fraîcheur, taillez les légumes qui en ont besoin.

Si, en plus, vous tenez compte de la succession des légumes et des associations bénéfiques entre légumes ou avec certaines fleurs, vous avez toutes les chances de réaliser de belles récoltes. Vous obtiendrez en outre des légumes sains puisqu’ils ne seront pas traités !

Avant le semis ou la plantation, travaillez le sol de manière douce avec une Grelinette ou une bêche à dents en la plantant à l’envers. Dans les deux cas, faites levier avec le manche pour aérer la terre sans la retourner.
En terrain lourd, opérez maintenant : le gel effritera les mottes de terre, vous n’aurez plus qu’à fignoler avant les premiers semis. Ces derniers auront lieu en mars en sol léger. Incorporez du fumier ou du compost décomposé pour renouveler les éléments nutritifs utilisés par les légumes précédents, à l’exception des emplacements réservés cette année aux légumes qui redoutent ou se passent d’azote.




Fiche de culture : concombre et cornichon

Rafraîchissants en salades, les concombres sont appréciés en été, les croquants cornichons se dégustent confits toute l’année avec de la charcuterie ou des viandes froides. Comme ils sont assez frileux, il ne sert à rien de les semer ou de les planter trop tôt au potager, mais ensuite, ils poussent rapidement.




Cultiver concombres et cornichons 


Semis : Avril - Juin
Plantation : Mai - Juin
Récolte : Juillet - Octobre

Si des sélections successives ont donné ces deux formes que l’on distingue maintenant, il s’agit pourtant bien de la même plante à l’origine. Ces deux légumes se cultivent au potager, en plein air, alors que ceux du commerce se font essentiellement sous serre. Une pratique fort ancienne puisque c’est La Quintinie, jardinier en chef de Versailles sous Louis XIV, qui en a eu l’idée. Munis de vrilles qui leur permettent de s’accrocher sur quasiment n’importe quel support, ils sont parfaits pour habiller grillages et pergolas, une solution idéale pour les petits jardins.

Soigner l’arrosage des concombres et cornichons 



Semis de cornichon en godet 

• Au mois d’avril, semez trois ou quatre graines en godet, à 20 °C.
Ensuite, lorsque le sol est réchauffé, semez directement en place, en poquets enrichis de compost. Vous conserverez le plus beau plant après la levée. Plantez au mois de mai ou début juin. Espacez les poquets ou les plants de 40 à 60 cm et les rangs de 80 à 100 cm. Réduisez ces distances s’ils grimpent sur un grillage. Binez pour conserver le terrain propre, arrosez et paillez. Taillez le concombre; ce n’est pas nécessaire pour les cornichons.

• Conseil de pro : récoltez les cornichons tous les deux jours, avant qu’ils ne grossissent trop; vous favoriserez alors l’apparition de nouveaux fruits. Cueillez 4 concombres lorsqu’ils mesurent de 10 à 15 cm de longueur, laissez-en 4 autres se développer et ainsi de suite.


Maladies et ravageurs des concombres et cornichons



 
Concombres et capucines réunis 


• Si les températures sont fraîches en début de saison, couvrez les jeunes plants avec des cloches, un tunnel muni d’un plastique perforé ou d’un voile d’hivernage. Aérez la journée par temps doux.

• Pour empêcher l’amertume, arrosez avec de l’eau pas trop froide afin de ne pas provoquer de retard de croissance.

• L’oïdium est un duvet blanc qui gagne le feuillage souvent en fin de saison. Coupez toutes les feuilles atteintes afin de limiter sa propagation.

Veillez aussi à arroser sans mouiller le feuillage.

• Pour lutter naturellement contre les pucerons noirs, semez à proximité des capucines qui les attireront.



Variétés

Les concombres. Même si les concombres longs et lisses sont à la mode, préférez au potager des variétés résistantes ayant fait leurs preuves. Cultivez plutôt les concombres courts et granuleux du type ‘Marketer’, ‘Blanc long parisien’, ‘Le généreux’, précoce et rustique; ‘Gynial’, sans amertume, résistant aux maladies ; ‘Lemon’, ovale, à récolter jeune.
Les cornichons. ‘Vert petit de Paris’, court et cylindrique, figurent parmi les meilleurs. ‘Fin de Meaux’ est une variété précoce; ‘Amélioré de Bourbonne’ produit des fruits allongés, à la chair ferme; ‘Diamant’ est une plante compacte qui résiste aux maladies; ‘Parker’, sans amertume, donne des fruits lisses.


Rotation des cultures

Rotation : cultivez concombres et cornichons après des navets de printemps, des poireaux, des radis de tous les mois, des salsifis ou des scorsonères.


Les associations

Au voisinage de : basilic, capucine, haricot, laitue, maïs, oignon, pois, radis, sauge, tournesol. La sauge officinale les aide à se développer.


Besoins

Cucurbitacées comme les courges, les concombres et cornichons apprécient les situations ensoleillées, les terres bien nourries et ne redoutent pas le fumier frais, bien au contraire ! Compter au moins 3 m2 par pied pour qu’ils fructifient bien.

Semis

Semer courant avril en godets à repiquer 3 semaines après, ou directement en place mi-mai, en poquets de 3 graines. Le plus beau plant sera conservé à la levée. Dans tous les cas, les plants ont besoin d’une température de 16 °C au minimum pour un bon démarrage.

Entretien

Exigeant des apports d’eau réguliers pour ne pas devenir amers, ils apprécient tout particulièrement un arrosage au goutte-à-goutte. Il est indispensable de les pailler à partir du mois de juin.


Récolte

La récolte commence mi-juillet. Prolifiques, il est inutile de les tailler, mais indispensable de récolter régulièrement (tous les jours pour les cornichons) jusqu’aux gelées afin de ne pas fatiguer la plante.



Graines XXL

Pour semer, il suffit d’enfoncer légèrement les grosses graines dans le terreau.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés   Jeu 26 Mai 2016 - 22:48

:aime:


Fiche de culture : la laitue pommée

En échelonnant les semis, vous pouvez récolter des laitues une grande partie de l’année. Seul impératif : utiliser des variétés adaptées à chaque saison, notamment celles qui supportent le froid et d’autres qui résistent à la chaleur. Semez de petites quantités à chaque fois, de deux ou trois variétés différentes.




Semis : de janvier à octobre (0,5 g/m2).
Plantation : Avril - Octobre (10 à 15 plants/m2).
Récolte : Toute l'année (10 salades/m2).


Semis


Sous abri, en janvier-février et en octobre, en pépinière en mars-avril. Repiquez alors les jeunes plants de laitue environ un mois plus tard. Opérez en place de mai à août, en éclaircissant après la levée, conservez un plant tous les 25 à 30 cm. Dans tous les cas, enterrez peu les graines. Choisissez des variétés adaptées à chaque saison – en été, elles doivent résister à la chaleur – et au mode de culture.


Maladies et ravageurs de la laitue pommée




Eloignez les limaces dès la germination, aérez souvent les châssis ou tunnel. Maintenez le sol frais et binez au pied des laitues.


Granulés antilimaces à base de fer.

• La fonte des semis fait disparaître des plants à la levée. Semez moins dru, aérez et veillez à arroser modérément.
• Les limaces dévorent les jeunes laitues, prévoyez des granulés à base de fer.
• Les larves des taupins (ou vers fil de fer) creusent des galeries au niveau des collets; les plants meurent. Faites des pièges avec des pommes de terre coupées en 2 ou des épluchures. Favorisez la présence des carabes, hérissons et oiseaux.



Semer, repiquer, pailler… la laitue pommée 

Préparez le plant, puis repiquez.

• Comptez 1 mois entre le semis et le repiquage et 1 autre jusqu’à la récolte, sauf pour les variétés d’hiver qui poussent lentement. En mars, semez sous abri en régions fraîches, puis en pépinière avec repiquage quand les plants ont 5 feuilles, ou en place avec un éclaircissage. Séparez les laitues de 30 cm en tous sens. Binez, désherbez, arrosez, paillez pour maintenir frais.

• Conseil de pro : lors du repiquage, raccourcissez feuilles et racines. Ouvrez un trou au plantoir, glissez les racines sans les retrousser. Rebouchez en laissant le collet flottant, sans l’enterrer. Rapprochez la terre à la formation de nouvelles feuilles. Arrosez et ombrez avec des cageots par temps chaud.




Plantation


De mars à octobre, espacez les laitues de 30 cm en tous sens. N’enterrez pas trop le collet de la laitue pommée (c’est-à-dire la base des feuilles) sinon le plant pourrit.


Récolte

De janvier à octobre, coupez les tiges au couteau quand les pommes sont bien formées.


Variétés


Pour le printemps, voici 3 variétés qui tolèrent le froid : ‘Appia’, à la pomme vert blond et aux feuilles fines; ‘Gotte jaune d’or’, à la croissance rapide et à la pomme serrée; ‘Reine de mai’, à la pomme teintée de rouge.
Pour l’été et l’automne, essayez des variétés qui ne montent pas vite à graines : ‘Kinemontepas’, à la pomme ferme; ‘Augusta’, à la pomme ronde, vert clair; ‘Pasquier’, aux feuilles épaisses, cloquées, croquantes.
Pour l’hiver, préférez ‘Val d’Orge’, à la pomme vert blond; ‘Brune d’hiver’, aux feuilles gaufrées teintées de rouge.


Rotation des cultures

Semez ou plantez après un engrais vert de la famille des Fabacées (trèfle, vesce), des fèves, des haricots ou des pois.


Les associations



Au voisinage de : capucine, carotte, chou-fleur, concombre, fraisier, poireau, radis, romarin, sauge, souci, thym.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés   Jeu 26 Mai 2016 - 22:49

:aime:

Fiche de culture : ail, oignon, échalote


Originaires d’un Orient plus ou moins proche, l’ail, l’oignon et l’échalote sont des bulbes comestibles. Leur saveur piquante et leurs propriétés diététiques les ont rendus indispensables dans la cuisine occidentale.







Plantation : Janvier - Avril
Récolte : Mai - Septembre
Exposition : Soleil
Sol : Léger et drainant
Remarque : Pas de fumure récente
Famille des alliacées

Besoins

S’ils aiment les terres bien riches, il faut, en revanche, éviter les fumures fraîches qui les font pourrir, lors de la conservation. Ils redoutent également l’excès d’eau.

Semis, plantation

Planter les bulbes d'oignon, les caïeux d'échalote ou les gousse d'ail le germe vers le haut, enterrés d’environ 5 cm en sol sableux, à peine ­recouverts en sol lourd ou sur de petites buttes pour faciliter l’écoulement de l’eau. Les espacer  de 10 cm sur le rang et de 25 cm entre les rangs.

Quand planter :  
Planter les caieux d'ail en février-mars pour l'ail rose et en octobre-novembre pour l'ail blanc
Planter l'échalote grise en automne, en place ou en butte.
Planter ail, oignon et échalote de printemps en mars. prendre soin que la terre soit ressuyée : ces légumes redoutent les excès d’eau.

Semer les oignons :   En place, semer les oignons blancs en automne.
Semer les oignons sous châssis vers la mi-février.
Éclaircir les oignons après la levée pour favoriser le développement des bulbes


Entretien

Biner régulièrement, les alliacées détestent la concurrence, surtout au début. Par la suite, ces plantes peu exigeantes ne demanderont pas beaucoup de soins. Arroser l'ail, l'oignon et l'échalote uniquement en cas de séheresse.
En cas de saison pluvieuse, déchausser (dégager le pied de la terre) l’ail et l’échalote, un mois avant la récolte.
En juillet, coucher au sol les tiges des oignons, avec le dos d’un râteau pour favoriser le grossissement des bulbes.

Récolte

Récolter et conserver l'ail, l'oignon et l'échalote lorsque le feuillage est desséché, par temps sec et ensoleillé. Laisser ressuyer 48 h sur le sol. Entreposer sans les éplucher dans un lieu sec, ventilé et hors gel.

Pensez aussi aux récoltes en vert, notamment pour l’oignon primeur. Elles se font avant que le feuillage se dessèche et sans attendre que bulbes et caïeux aient atteint leur développement.
Vous pouvez planter deux fois plus dense que pour une culture de conservation. Et tout se mange, même le feuillage.

Variétés

Il est conseillé d’acheter des plants certifiés indemnes de viroses et de nématodes. 
Ail : ‘Fructidor’, ‘Rose de Lautrec’.
Échalote: ‘De Jersey demi-longue’, ‘Ronde de Jersey’.
Oignon de conservation : ‘Jaune de Mulhouse’, ‘Rouge de Brunswick’, ‘De Stuttgart’.
Oignon blanc : ‘De Rebouillon’, ‘Très hâtif de la reine’, ‘Très hâtif de Vaugirard’.


Maladies et ravageurs

Maladies 
Rouille de l'ail
Mildiou de l'oignon
Pourriture blanche
Parasites  Mouche de l'oignon (Delia antiqua)


Rotation des cultures

La rotation est celle appliquée aux légumes-bulbes.

Avant : Légumes tubercules (pomme de terre, crosnes du Japon, topinambour, hélianti, oca du Pérou) ou  poireau, betterave, cardon, chou
Après : Légumes-racines (carotte, panais, salsifis,  scorsonère, radis d'hiver, navet, scolyme d'Espagne, persils tubéreux, onagre)


Les associations

Les bonnes associations  
Ail : Carotte, betterave, fraisier, laitue, tomate
Echalote : Betterave, fraisier, laitue, tomate
Oignon : Betterave, fraisier, laitue, tomate
Les mauvaises associations 
Pois, haricot, fève, lentille, gesse commune

Jardiner avec la lune

Planter de préférence en lune décroissante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés   Jeu 26 Mai 2016 - 22:50

:aime:

Les variétés primeurs dégustées en salades ou en jardinières sont remplacées au cours de l’été par les précoces. Les pommes de terre de conservation s’apprécient en frites, purées ou bouillies. Si votre potager est assez grand, prévoyez plusieurs variétés.






Fiche de culture : la pomme de terre 


Nom latin : Solanum tuberosum
Type de plante : plante vivace cultivée comme une annuelle
Plantation : avril - Mai
Récolte : Mai - Septembre
Sol : profond, fertile, meuble et humifère ou bien  sablonneux au pH neutre
Arrosage : modéré


Conditions de culture

Environ deux mois avant la plantation, les pommes de terre sont mises à germer. Les tubercules sont plantés lorsque les gelées ne sont plus à craindre.
Un mois et demi après la plantation, biner entre les rangs et butter les jeunes plants. Lorsque les pieds de pommes de terre ont entre 25 et 30 cm de hauteur, butter les pommes de terre de nouveau et monter le monticule à 20 cm environ.

Rotation des cultures

Installer les pommes de terre après des chicorées, des choux cabus ou de Milan, des épinards d’hiver, des laitues, des poirées.

Associations

Associer la pomme de terre avec des légumineuses telles que fèves, haricots, pois.

Pour limiter les dégâts dus aux ravageurs, planter des aubergines qui  attireront les doryphores, (mais ne pas espérer consommer ces légumes, ils sont sacrifiés).

Plantation

La plantation de la pomme de terre  est réalisée dès que les risques de gelées ne sont plus à craindre,  de fin mars (selon les régions) à fin mai.

Planter les variétés de conservation à la floraison du lilas. Espacer les lignes de 70 cm, placer un tubercule tous les 40 cm, à 10 cm de profondeur. Reboucher sans casser les germes orientés vers le haut.

Cas particulier : dès le début du printemps,  planter les pommes de terre primeur sous un tunnel.

Arrosage

Les pommes de terre ne sont pas exigeantes en eau.
Cette solanacée est sensible aux maladies cryptogamiques, favorisées par l’humidité stagnant dans les feuillages.  Pour éviter ce risque, arroser les pommes de terre en installant des tuyaux microporeux entre les rangs.



Engrais et fertilisation

La pomme de terre craint les excès d’azote qui favorisent les maladies cryptogamiques. Éviter les fumures fraiches.
Sur les parcelles, en automne, apporter du compost et de la cendre de bois. Au moment de la plantation, une macération d’ortie, ou de consoude, sera la bienvenue.

Attention aux carences : la pomme de terre est gourmande en potasse et en phosphate.


Entretien et autres soins

Surveiller l’état sanitaire du feuillage.
Butter les pommes de terre  en lune descendante, en jours-racines.
Biner entre les rangs puis installer un paillis.
Arroser par temps sec lors de la floraison en prenant soin de ne pas mouiller les feuilles.

Maladies et ravageurs

Les pommes de terre sont sensibles aux virus et parasites.


Les maladies et parasites les plus communs : 

Doryphore (insecte ravageur) 
Mildiou (maladie cryptogamique) 
Taupin (insecte ravageur) 
Gale commune (maladie bactérienne) 


Solutions : 

Pour limiter les maladies dues aux champignons et aux bactéries, pratiquer la rotation des cultures en installant les pommes de terre dans une même parcelle que 3 - 4 ans après. Acheter des plants germés et certifiés indemnes de virus. 
Contre le mildiou, appliquer en début de culture de la bouillie bordelaise. Renforcer également les défenses des plants de pomme de terre avec une pulvérisation de décoction de prêle. 
Contre le doryphores, enlever systématiquement les œufs pondus sous les feuilles et les insectes adultes. Ce coléoptère s’installe exclusivement sur les Solanacées, groupe comprenant, outre la pomme de terre, l’aubergine, la belladone (Attention : toxique !), mais aussi le datura (Attention : toxique !) ou la morelle douce-amère. Pour limiter la population de doryphore sur la parcelle mise en culture, associer une de ses plantes hôte à proximité des plants de pomme de terre. 
Enfin la pomme de terre est sensible aux carences en potasse et en phosphate.


Récolte

Les pommes de terre de primeur, ou "pommes de terre nouvelles", sont récoltées jeunes, au moment de la floraison.
Les pommes de terre de consommation sont récoltées lorsque les feuilles jaunissent. Pour les pommes de terre de conservation, le jardinier attendra que le feuillage soit complètement séché.
La récolte des pommes de terre consiste à arracher les tubercules à l’aide d’une fourche. Les pommes de terre sont laissées à sécher pendant une journée avant d’être rentrer.

Conserver les tubercules dans des cageots à l’obscurité dans un local frais et aéré.


Espèces et variétés


Comme primeurs, choisissez ‘Belle de Fontenay’, très précoce, mais peu productive, à chair ferme jaune foncé; ‘Agata’, précoce, productive, pour purée, à la vapeur; ‘Bernadette’, précoce, productive, ferme, peu sensible aux maladies.

Au chapitre des variétés demi-précoces, optez pour ‘Charlotte’, productive, ferme, qui résiste au mildiou; ‘Rose de France’, à la peau rose, et à la chair blanche et ferme, résiste au mildiou et à la sécheresse; ‘Samba’, idéale pour frites et purées.

Pour une longue conservation, ‘Nicola’, productive, peu sensible aux maladies, tenant bien à la cuisson; ‘Ratte’, d’excellente qualité, très ferme, se gardant bien, mais peu productive; ‘Vitelotte noire’, pour le violet de sa peau et de sa chair.

Le choix de la variété porte sur ses qualités gustatives, sa résistance au mildiou ou son originalité.


( Source : le Net )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Dom
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46129
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés   Ven 27 Mai 2016 - 5:44

heureux

_________________

"Il faut voir au delà de ce que tu regardes"

ICI retour page d’accueil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés   

Revenir en haut Aller en bas
 

Secrets de culture pour vos 10 légumes préférés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace utile ... :: >>> OUVRIR l'espace utile... :: Jardins potagers et fleurs...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet