AccueilPortail*S'enregistrerConnexionHaut de page

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Une année dans la vie de l’arbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 24686
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Une année dans la vie de l’arbre   Dim 17 Mai 2015 - 14:17

:aime:


Une année dans la vie de l’arbre : l'hiver


Les basses températures et la durée plus courte du jour ont endormi les jardins et les arbres caducs, à l’exception des persistants. Ce repos apparent est un moyen de résister aux froids hivernaux.



Les racines, le tronc et les branches
Contrairement à la partie aérienne, les racines des arbres ne semblent pas passer par une période de dormance hivernal. Dès la chute des feuilles, les réserves d’amidon stockées pendant l’été dans le bois et l’écorce sont progressivement transformées en sucres solubles, qui ont une fonction d’antigel. C’est en janvier et février que l’arbre résiste le mieux au gel. En cas de gel précoce, le tronc de l’arbre insuffisamment endurci peut présenter des nécroses. Si de plus, l’arbre a subi des stress pendant l’été précédent (sécheresse ou attaques de parasites) et que sa croissance a été affectée avec des réserves amoindries, sa sensibilité au gel est renforcée.

Les bourgeons
Les bourgeons n’évoluent plus et sont à l’état de dormance jusqu’au retour de jours plus longs et de conditions météorologiques meilleures.

Les feuilles
La plupart des feuilles des arbres caducs sont tombées sur le sol, à l’aplomb de la ramure des arbres. Les feuillages des chênes et des hêtres sont souvent glacés par les premières fortes gelées. Certaines essences conservent leurs feuilles mortes sur les branches (feuillages marcescents) jusqu’à la repousse des nouvelles au printemps. C’est le cas des charmilles (Carpinus betulus) souvent utilisées en haies dans les jardins et des chênes. Les conifères ont des feuilles qui se présentent en aiguilles ou en écailles (les sapins portent des aiguilles, le thuyades écailles). Le mélèze laricine est le seul conifère sans aiguilles en hiver. Les conifères doivent être protégés des vents desséchants durant l'hiver. Ils ont besoin d’eau tout l'hiver car ils n’entrent pas en repos végétatif pendant la mauvaise saison.

Les fleurs
Les bourgeons floraux sont en dormance pour la plupart des espèces, mais certaines essences commencent à fleurir à la fin de l’hiver. Ce sont souvent des arbres à chatons (aulnes, bouleaux, noisetiers, saules) et déjà les premiers arbres fruitiers (amandiers, pêchers quand l’hiver est doux).

Les fruits
Attention aux fruits momifiés qui restent sur les arbres fruitiers (cerisiers, pommiers, poiriers, etc.). Ce sont des réservoirs à maladie (moniliose) qu’il faut absolument cueillir et détruire.

La saison des tailles
On profite de la période de dormance de l'arbre pour le tailler si nécessaire. La taille évite qu'il ne se développe trop et permet d'éliminer des branches qui menacent de tomber. Mais quand on a bien choisi l’essence pour son jardin, cette intervention hivernale devrait toujours rester limitée. Elle est surtout réservée aux arbres fruitiers, notamment aux formes palissées qu’elle permet de contenir et de rendre plus productives. Cette opération se pratique quand il ne gèle pas, en taillant du haut de l’arbre vers le bas. Il ne faut pas supprimer des branches de plus de 3 cm de diamètre pour ne pas provoquer un traumatisme important.



            ( Source : Rustica.fr )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 24686
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Une année dans la vie de l’arbre   Dim 17 Mai 2015 - 14:21

:aime:
Une année dans la vie de l’arbre : le printemps


Saison du renouveau de la nature, l’arrivée du printemps marque l’apparition des feuillages et des fleurs qui redonnent une belle profusion aux jardins.




Les racines, le tronc et les branches
Au printemps, l'arbre recommence à puiser des nutriments et des minéraux dans le sol par ses racines. Chez certains arbres, cet apport provoque une mise sous pression des vaisseaux des racines, pression qui se propage vers le haut de l'arbre et qui est à l'origine du phénomène de la montée de sève. Cela donne les « pleurs » chez la vigne lors de la taille. Au Canada, cela permet de récolter le sirop d’érable qui n'est autre que de la sève. Cette poussée racinaire a été décrite seulement chez quelques espèces (vigne, érable, noyer, bouleau, hêtre, pommier et kiwi). Chez les autres espèces, elle n'a pas été décrite et apparemment l'absorption de nutriments par les racines ne se traduit pas par une pressurisation des racines.


Les bourgeons
Le froid durant la période de l’automne et de l’hiver a levé la dormance des bourgeons formés au cours de la belle saison l’année précédente. Au printemps, les jeunes tiges préformées dans les bourgeons s’étirent. Le « débourrement » des bourgeons (éclosion des feuilles et des fleurs protégées jusque-là par les écailles du bourgeon) est provoqué par la hausse des températures et l'afflux de sève vers les jeunes feuilles.

Les feuilles
Au printemps, les feuilles se développent à partir des ébauches foliaires contenues dans les bourgeons. L’arbre est alors plus sensible au froid qu’en hiver. Cette sensibilité est en partie liée à la réhydratation de tous les organes avant le débourrement. Les conséquences du gel sur les jeunes organes en croissance peuvent être importantes car les feuilles et les fleurs ne sont pas adaptés au froid. Mais les gels tardifs sont moins problématiques pour la survie de l’arbre que les gels d’automne. En effet, des bourgeons latents végétatifs peuvent pousser après ces premiers dommages. L’arbre puise dans ses réserves pour faire croître ces nouvelles structures. La répétition des gels tardifs au printemps ou sur plusieurs années peut être fatal à l’arbre. Le changement climatique qui induit un débourrement plus précoce pourrait aggraver ce phénomène de sensibilité des arbres au gel tardif.

Les fleurs
Les floraisons explosent, se succèdent et se renouvellent quand on a bien choisi ses arbres et veillé à l’échelonnement des périodes de mises à fleurs. La plupart des arbres fruitiers ont une floraison printanière, qui, selon les dernières études de l’INRA, sont plus précoces depuis 20 à 30 ans quels que soient les espèces et les sites. Avec des conséquences sur les récoltes, car les gelées tardives peuvent compromettre davantage la production de fruits.

Les fruits
Sauf accident météorologique (gel, sécheresse excessive) qui peut affecter la floraison et la mise à fruits, les fruits se forment au printemps, succédant aux fleurs. Quand un arbre produit plus de fruits qu’il ne pourra arriver à faire mûrir, il en élimine naturellement une partie. Pour les arbres fruitiers, cela s’observe souvent en mai et juin. Une sécheresse printanière accentue encore le phénomène.


L’éclaircissage des fruits
Certaines variétés d’arbres fruitiers ont tendance à donner beaucoup de fruits une année et très peu ou pas du tout l’année suivante. Cette alternance peut être diminuée en effectuant un éclaircissage des fruits le plus tôt possible après la floraison (quand les fruits ont environ 10 à 12 mm de diamètre). Cette taille fruitière qui consiste à limiter le nombre de fruits sur l’arbre réduit la compétition naturelle qui existe entre les fruits pendant leur période de développement. Si vous intervenez plus tardivement, quand les fruits sont plus gros, vous ne réduirez plus le phénomène d’alternance, mais vous obtiendrez des fruits de plus gros calibres.



( Source : Rustica.fr )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 24686
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Une année dans la vie de l’arbre   Dim 17 Mai 2015 - 14:22

:aime:
Une année dans la vie de l’arbre : l'été


Paré de nouvelles pousses et de toutes ses feuilles, l’arbre met à profit la saison estivale pour accumuler les réserves afin de mieux résister à l’hiver. Et il prépare déjà l’année suivante !





Les racines, le tronc et les branches
Similaires à la chute périodique des feuilles, la mortalité et le renouvellement cyclique des racines fines des arbres sont un processus naturel qui intervient en permanence au cours de la vie de l’arbre. En cas de sécheresse, les racines sont les premières à synthétiser une hormone qui déclenche la fermeture des stomates au niveau des feuilles et permet ainsi de limiter les pertes en eau de l’arbre. Dans les zones encore humides du sol, les racines fines ont une croissance qui s’intensifie et le système racinaire profond de l’arbre participe davantage à l’absorption d’eau.

Les bourgeons
C’est en été que l’arbre finit de former ses bourgeons, qui donneront de nouvelles feuilles et fleurs au printemps suivant.

Les feuilles
Pendant la belle saison, le feuillage permet à l’arbre d’accumuler les réserves nutritives indispensables à son développement.
Une période de sécheresse provoque la fermeture des stomates des feuilles pour limiter la transpiration. Il n’y a plus d’entrée de CO2 et plus de photosynthèse, la croissance s’arrête. Pour entretenir ses cellules, l’arbre doit puiser dans ses réserves, alors qu’il devrait en constituer pour l’hiver. Quand les stomates sont fermés, l’arbre est en survie. Si la sécheresse persiste, il continue à se déshydrater à un rythme plus lent, mais continu. Les feuilles peuvent griller au soleil. Quand la sécheresse est sévère, il apparaît des phénomènes d’embolie gazeuse. Les feuilles ne reçoivent plus de sève et se dessèchent. Elles tombent, flétries, mais restent souvent vertes. La canicule provoque une dégradation de la chlorophylle, d’où l’apparition de jaunissements et rougissements sur le feuillage. L’arbre survit tant qu’il reste des bourgeons vivants et que son système racinaire n’est pas desséché. Mais la perte des feuilles entraîne un déficit d’accumulation des réserves.

Le saviez-vous ?
Pour une forêt feuillue tempérée, il y a entre 5 et 9 ha de feuilles pour un hectare de forêt. La surface d’une feuille est de l’ordre de 15 à 20 cm2 pour le tilleul, le charme ou le hêtre, de 30 cm2 pour les chênes et peut atteindre 70 cm2 pour le châtaignier. Pour un hectare de forêt, il faut compter entre 30 à 45 millions de feuilles.

Les fleurs
La plupart des arbres cultivés en France, que ce soient des essences feuillues ou des conifères, fleurissent plutôt au printemps. Mais quelques arbres d’ornement offrent de belles floraisons estivales prolongeant le spectacle printanier : acacia de Constantinople, catalpa, lilas des Indes, savonnier de Chine, etc.

Les fruits
La période des récoltes de fruits s’échelonne tout au long de l’été, au fur et à mesure de l’arrivée à maturité des différentes espèces et variétés fruitières. Après les cerises, les abricots et les pêches viennent les pommes et les poires, les noisettes, les amandes et les noix. Quand cela est nécessaire, les arbres à noyaux sont le plus souvent taillés immédiatement après la récolte de leurs fruits. Pour certaines essences forestières, la saison de récolte des semences débute.

Arroser les jeunes plantations
Lorsque les pluies sont insuffisantes, les arbres plantés récemment doivent recevoir des apports d’eau réguliers pendant les deux ou trois premières années suivant la plantation. Si vous ne l’avez fait au moment de la mise en place, formez une large cuvette autour du tronc pour retenir l’eau et la concentrer au niveau du pivot de l’arbre. Épandez un paillis à l’aplomb de la ramure pour retarder le dessèchement du sol et limiter le développement des mauvaises herbes qui entrent en concurrence avec les racines de l’arbre pour l’eau.


( Rustica.fr )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Dom
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46008
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Une année dans la vie de l’arbre   Dim 17 Mai 2015 - 14:23

  merci fleur, très intéressant heureux

_________________

"Il faut voir au delà de ce que tu regardes"

ICI retour page d’accueil
Revenir en haut Aller en bas
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 24686
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Une année dans la vie de l’arbre   Dim 17 Mai 2015 - 14:24

:aime:

Une année dans la vie de l’arbre : l'automne.


« À la Sainte-Catherine, tout bois prend racines. » L’automne marque l’entrée en repos végétatif des arbres caducs et permet la mise en place des jeunes plants, sauf dans les régions à hiver très rigoureux.





Les racines, le tronc et les branches
L’arbre mobilise toute son énergie pour faire des réserves qui s’accumulent dans le tronc et les branches. Ces dernières ne grandissent plus, l’arbre ne fabrique plus de cellules de bois. Mais avant la chute des feuilles, il n’y a pas de descente de sève. La sève reste dans les vaisseaux.

Les bourgeons
Les bourgeons initiés et formés au cours du printemps et de l’été restent discrets à l'automne, à l’état de dormance.


Les feuilles
Dans un climat tempéré comme celui de la France, quand l’automne s’avance et que la longueur des jours diminue de plus en plus, les feuilles des arbres caducs changent de couleur et finissent par tomber. Sous l’action des basses températures, la chlorophylle et certaines protéines contenues dans le feuillage sont dégradées ce qui permet de recycler le carbone et l’azote de ces molécules sous forme de réserves de nutriments transférés au reste de l’arbre. La dégradation de la chlorophylle révèle différents pigments à base de carotènes (orange), d’anthocyanines (pourpre), et de xantophylles (jaune) qui donnent les beaux coloris automnaux. Une zone d’abscission se forme à la base des feuilles, qui tombent sous l’effet de leur poids et du vent. La chute des feuilles sur le sol permet de recycler les constituants de la matière végétale, dégradés par les microorganismes et utilisés à nouveau par l’arbre. Quand l'automne est sec, il est recommandé d’arroser beaucoup les conifères pour qu'ils aient une bonne réserve d'eau.

Les fleurs
L'automne n’est pas la période de floraison, mais l’arbre se prépare déjà à produire de nouvelles fleurs. En début de saison, il achève la formation de bourgeons particuliers appelés bourgeons floraux.

Les fruits
Les derniers fruits du jardin se récoltent en général avant l’arrivée des gelées sauf pour les nèfles et les kakis. Pour la plupart des essences forestières, la période allant jusqu’à la fin octobre est la saison idéale de récolte pour les semences.

Planter à l’automne, c’est l’idéal
Tant qu’il ne gèle pas, cette saison intermédiaire qui voit la plupart des végétaux entrer en repos de végétation est le moment privilégié pour planter un nouvel arbre ou pour en déplacer un installé à un mauvais emplacement. Vérifiez que les prévisions météorologiques n’annoncent pas un refroidissement important et choisissez une journée sans pluie mais pas forcément ensoleillée, quand le sol est bien ressuyé. Les plants d’arbres peuvent être mis en jauge si les conditions météorologiques ne permettent pas une plantation immédiate. Les manipulations des plants offrent moins de risques de dessèchement des racines à cette saison. Avant la plantation, la motte des arbres doit être humidifiée par trempage. Les jeunes plants à racines nues sont pralinés.



( Source : Rustica.fr )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 24686
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Une année dans la vie de l’arbre   Dim 17 Mai 2015 - 14:24

merci dom je t'adore:bisou::bisou::bisou:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Dom
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46008
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Une année dans la vie de l’arbre   Dim 17 Mai 2015 - 14:25

:bisou: heureux

_________________

"Il faut voir au delà de ce que tu regardes"

ICI retour page d’accueil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une année dans la vie de l’arbre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une année dans la vie de l’arbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace utile ... :: >>> OUVRIR l'espace utile... :: Jardins potagers et fleurs...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet