AccueilPortail*S'enregistrerConnexionHaut de page

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La décision est prise!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: La décision est prise!!!!   Dim 17 Mar 2013 - 17:47

Démarrer un potager

La décision est prise, vous allez créer votre potager ! Oui, mais... Où l'installer ? Quelle surface lui donner ? La terre de mon terrain convient elle ? Quand dois-je démarrer ? Faut-il labourer ? Quels légumes planter ? Un casse-tête avant même d'avoir commencé ! Pas de panique ; voici quelques conseils pour vous lancer sereinement dans l'aventure du jardinage.



Un emplacement de choix




Pour bichonner ses futurs légumes, il faut leur offrir un petit coin de paradis : un terrain plat au sol meuble, riche et profond, ni trop acide, ni trop calcaire, baigné par le soleil et à l'abri des vents... bref, une perle rare !

En observant votre terre et ce qui y pousse spontanément, en questionnant également quelques agriculteurs du coin, vous pourrez assez aisément déterminer ce qui la caractérise.

S'il s'avère qu'elle est plutôt lourde, plutôt sableuse ou encore trop acide, il est possible de l'améliorer par l'usage de bonnes pratiques telles que l'apport de compost (sols pauvres, argileux ou sableux), de soufre (sols calcaires), de cendres de bois (sols acides) ou la culture d'engrais verts, par exemple la Moutarde (voir Semer de l'engrais vert).


Connaître le sol est impératif





Si tout cela vous paraît un peu trop long ou compliqué à mettre en place, il est possible de réaliser un potager surélevé (en carré ou sur buttes). En apportant alors un mélange de terre adaptée, vous vous affranchissez des contraintes de la nature de votre sol.

Pour les régions ventées, un mur de la maison ou une haie sont idéals pour protéger vos légumes ; à défaut, prévoyez d'installer en bordure du potager des groseilliers, des framboisiers, ou bien encore du romarin ou autre laurier-sauce qui feront un rempart gourmand fort appréciable.

Il est toutefois sage de ne pas oublier que, quelles que soient les astuces que l'on met en place pour remédier aux « imperfections » de la nature, il est toujours préférable d'essayer de s'adapter à son milieu ; un sol argileux conviendra plutôt aux betteraves, aux épinards, aux fèves ou aux poirées tandis qu'une terre à tendance sablonneuse verra s'épanouir asperges, pastèques, pommes de terre et autres scorsonères. Et si le persil n'aime pas les sols trop acides, l'oseille se détourne de ceux qui sont trop calcaires. Enfin, si le soleil n'illumine qu'avec parcimonie votre potager, optez pour les laitues, les épinards, les cèleris, ou tout autre légume se plaisant à l'ombre ou à la mi-ombre.


Un projet adapté




Faire son potager c'est accepter d'y consacrer un peu (voire plus !) de son temps. Pour ne pas le perdre et se retrouver submergé par une tâche qui vous dépasse, il est préférable de bien dimensionner son projet avant de le débuter.

Si la place ne vous fait pas défaut, posez-vous la question suivante : est-ce pour passer le temps ou pour nourrir la famille ? Comme il est difficile de savoir à l'avance où l'on met les pieds, il est préférable de débuter la première année modestement, avec environ 20 m², et d'agrandir par la suite. 100 m² demandent une bonne disponibilité (plus d'une heure), quasi quotidienne.

Il convient ensuite d'évaluer ses besoins : choisissez et quantifiez les légumes à semer ou planter en tenant compte des goûts et de la composition de la famille. Pour commencer, il est préférable de s'orienter sur des légumes simples que vous êtes sûrs de manger : radis, haricots, tomates, salades, fraises, un pied de courgette, quelques fines herbes (un pied de ciboulette, un pied de thym, du persil). Carottes et pommes de terre (prévoyez un peu plus d'espace pour ces dernières) sont assez simples de culture, mais nécessitent d'être stockées si vous semez ou plantez plusieurs rangs.

Et bien sûr, avant de vous lancer dans les semis, n'oubliez pas de vous renseigner sur le mode de culture de chaque légume !

Pour finaliser le projet, dessinez-le. Le plan du potager permet mieux d'appréhender l'occupation et l'aménagement de l'espace en tenant compte de la place que va prendre chaque légume (en largeur et en hauteur) au fur et à mesure de leur développement, des allées entre les rangs cultivés nécessaires au passage du jardinier et de la place qui se libère en cours d'année, après les récoltes.




Le plan va également vous permettre d'établir le calendrier des semis et des plantations ; lorsque vous rédigez ce dernier, pensez à faire en parallèle celui des récoltes ; vous verrez que vous serez amené à décaler certains semis. En effet, il serait dommage que votre consommation de salade ne puisse suivre la production ou que les haricots décident de sortir durant vos vacances !
Pour finir, il servira à vous rappeler l’historique de vos plantations ce qui vous sera utile pour organiser la rotation des cultures.

Préparer le terrain


Vient enfin la phase concrète : préparer le terrain. La plupart du temps, créer un potager signifie mettre en culture un espace abandonné, ce qui implique du défrichage et du bêchage. L'idéal est de pouvoir faucher à ras (la débroussailleuse peut être utile !) durant l'été, puis courant octobre, passer la motobineuse pour « casser » la motte d'herbe. Pour les petites surfaces, le terrain peut être juste travaillé à la grelinette, en retirant à la main racines et cailloux.

Recouvrez le tout de bâches d'ensilage, de cartons, de paillis. Au début du printemps, découvrez votre terrain. Après un dernier passage de grelinette, il sera prêt à être cultivé.


.Pense-bête



•Une plante reste accessible si elle est située à moins de 60 cm de vous, soit une longueur de bras ! Pensez-y lorsque vous définissez la largeur de vos rangs.

•Protégez les allées avec des planches, des dalles, un paillis épais voire de l'engrais vert (trèfle) afin d'éviter le tassement de la terre

•Prévoyez un endroit proche du potager pour faire votre compost (démarrez-le dès que possible)

•Ne marchez pas dans votre potager après une averse, cela tasse le sol et favorise le développement des « mauvaises » herbes

•Prévoyez des fleurs dans le plan du potager, elles attirent les insectes pollinisateurs nécessaires à la fructification

•Pensez bio : rotation des cultures, purins de plantes, cultures associées, auxiliaires, engrais verts...




( Source : Le Net )[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Grand Mère
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 24870
Age : 65
Localisation : Midi Pyrénées
Emploi/loisirs : Animaux, Poupées.
Humeur : Bonne généralement.
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   Dim 17 Mar 2013 - 22:06


_________________
Fluctuat nec mergitur.



ICI retour page d’accueil
Revenir en haut Aller en bas
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   Lun 18 Mar 2013 - 21:38

Premier potager : 5 conseils pour vos semis


Semer ses premiers légumes : de la préparation du lit à la levée des graines pour bien commencer son premier potager.


Préparer le lit de semences, savoir attendre, semer clair... - Potager de Patricia Auvray


Quels légumes semer et pourquoi ?


Certaines plantes potagères et aromatiques se reproduisent en émettant des graines qui, une fois mises en terre, germent puis produisent de nouveaux végétaux. Ce cycle naturel perpétue ainsi les espèces potagères. À la volée, en ligne, en poquets : il existe différents types de semis en fonction des graines que vous utilisez (leur taille, leur temps de germination…) et du développement des plantes que vous allez cultiver.


À semer impérativement

Quelques légumes ne sont commercialisés que sous la forme de graines. Certains parce qu’ils ne tolèrent aucune transplantation : c’est le cas des végétaux à racine pivotante, tels la carotte, le panais, le salsifis… La durée de culture d’autres espèces est tellement courte que le semis s’impose. Avec un sachet de graines, le jardinier récolte une belle botte de radis roses au bout de trois ou quatre semaines. D’autres encore parce qu’ils sont faciles à réussir en semis comme les pois, les fèves, les haricots…


Les “plus”

- Le semis en pleine terre dispense le jardinier de deux gestes : transplantation et repiquage des jeunes plants. Ces étapes sont stressantes pour les végétaux et les freinent dans leur développement.
- En conséquence, les plantes issues de semis direct sont plus précoces.
- Mieux adaptées au sol, elles sont vigoureuses et plus résistantes aux diverses agressions, climatiques ou parasitaires.


Les “moins”



- Le semis occupe plus de place dans le jardin.
- Il impose une série de tâches supplémentaires, dont dépendra sa réussite : un travail fin du sol, un arrosage suivi, la mise en place de protections, un sarclage afin de limiter au maximum la concurrence de mauvaises herbes, un éclaircissage…



Cinq conseils :



Préparer le lit de semences

Les graines émettent de fines radicelles qui ne doivent pas rencontrer d’obstacles pour bien se développer. Préparez donc minutieusement le lit de semences : ameublissez le sol et affinez-le en le débarrassant des cailloux, brins de paille et autres obstacles… Il existe cependant quelques exceptions à cette règle. Certaines plantes, comme la mâche ou l’épinard, lèvent mieux dans un sol tassé.


Traquer les mauvaises herbes


Qui a déjà désherbé un rang de carottes le sait : lutter contre l’envahissement des mauvaises herbes est une vraie corvée ! Un conseil, pratiquez le faux semis pour ne pas vous laisser déborder par cette tâche. Cela consiste, quelques semaines avant le semis, à ameublir et affiner le sol, à l’arroser puis à le couvrir d’un voile de forçage. Les adventices vont proliférer… Après un bon sarclage, votre sol sera débarrassé de beaucoup de graines de mauvaises herbes et prêt pour le vrai semis.


Savoir attendre


Certaines plantes (haricots, maïs…) ont besoin, pour germer, que les températures, de l’air comme du sol, soient suffisamment élevées. Mais comment faire pour déterminer le bon moment pour semer ? Un peu de phénologie peut vous y aider. Cette méthode consiste à observer les époques de floraison de différentes espèces d’arbustes ou le “fleurissement” du sol. Dans ce dernier cas, il faut prélever une motte de terre et scruter si les graines de mauvaises herbes ont démarré leur germination.


Encourager la levée des graines

Certaines graines, comme celles du persil, ont des levées capricieuses. Elles passent par un état de “dormance”, ce phénomène naturel qui évite aux semences de germer au cœur de l’hiver. Plusieurs techniques facilitent la levée de la dormance. Vous pouvez utiliser la plus simple : faire tremper dans un verre d’eau, durant 24 h, les graines des plantes aromatiques et potagères.


Semer clair


La plupart des graines doivent être semées clair. Plus facile à dire qu’à faire ! Pour y parvenir, mélangez vos graines à du sable, du marc de café, de la semoule ou encore à des semences de légumes qui ont un cycle plus rapide tels les radis ou les laitues et certaines plantes aromatiques. Vous pouvez aussi recourir à des graines présemées, placées entre deux films papier (en nappe ou en ruban) ou encore prégermées.



( Source : Le Net ) [/quote]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   Lun 18 Mar 2013 - 21:47

Semis d'une prairie fleurie
Une jolie prairie pleine de fleurs champêtre. Un décor bucolique et très tendance… mais qui se prépare ! Démonstration en vidéo d'Hubert le jardinier.


http://www.rustica.fr/videos-jardin/fleurs/semis-d-prairie-fleurie,5975.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   Lun 18 Mar 2013 - 21:51

De quoi s'agit-il ? Les graines pour prairies fleuries se vendent en sachet prêt à l'emploi (c'est-à-dire déjà mélangées avec des cosses de sarrasin) ou en sachet uniquement de graines (il faut alors les mélanger soi-même avec des cosses de sarrasin). Il existe de nombreuses catégories : "spécial oiseaux", "spécial papillons", "fleurs hautes", "fleurs basses", "mellifères"…
Ces mélanges contiennent à la fois des fleurs annuelles, bisannuelles, voire aussi des vivaces. Cela permet de varier le décor sur plusieurs années.

Comment s'y prendre ? Attention, Il ne suffit pas de jeter quelques poignées de graines par dessus son épaule, il faut bien préparer son terrain avant le semis !
Sur un terrain bien retourné, passer une griffe pour bien égaliser et retirer les dernières racines.
Il n'est pas nécessaire de semer tout de suite. Il est possible d'attendre encore une à deux semaines et l'on peut alors pratiquer un faux semis. Le sol est bien préparer comme si l'on semait. Quand les mauvaises herbes sortent, il est alors facile de les enlever, puis de repasser un coup de griffe derrière pour bien préparer, cette fois, au "vrai" semis.
Si vous souhaitez plusieurs catégories de prairies fleuries sur un même terrain, délimitez chaque parcelle en traçant une ligne sur le sol à l'aide du manche d'un outil.
Prévoir environ une tasse de mélange graines-cosses au mètre carré (aidez-vous en traçant des lignes sur le sol pour visualiser les mètres carrés).
Apporter un peu de terreau ou de compost en surface pour faciliter la germination des graines.
Passer la griffe pour bien mélanger graines et terre.
Tasser le sol avec le dos d'un rateau ou un rouleau.
Arroser.
Patience…

Photo : Massif de 'mini tapis multicolore' avec eschscholzia, coreopsis, coquelicot, convolvulus, arabis. - F. Marre - Rustica
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   Lun 18 Mar 2013 - 21:53




a Prairie fleurie (ou « pré fleuri ») est le nom donné à un milieu ou paysage (naturel ou artificiel) de type prairial, mais particulièrement riche en fleurs, qu'on cherche parfois à reproduire pour des raisons écologiques ou décoratives sous forme de « bandes fleuries ».


Divers mélanges de graines de fleurs des champs et/ou de prairies sont vendues pour les jardins, qui peuvent être cause de pollution génétique si la provenance des graines n'est pas locale.


Exemple de prairie sauvage de Slovaquie


États-Unis, juin 1891


Dans les boisements très ouverts ou dans les vergers, la strate herbacée plus éclairée s'exprime plus densément. En zone tempérée, comme dans certaines clairières, une végétation de type prairie fleurie peut s'exprimer


Xerophyllum tenax, Xérophylle ou herbe-à-ours (1,5 m de hauteur) couvre certaines prairies sauvages d'altitude en Amérique du Nord


Lilium columbianum est une autre des fleurs de prairies nord américaines spontanée dans les clairières, sur les lisières et dans les trouées de la forêts naturelle de conifères


Une des espèces qui vit dans les prairies fleuries d'altitude est la chèvre des montagnes dont le nom scientifique est Oreamnos americanus (ici photographiée dans le Waterton-Glacier International Peace Park)


Tapis de lupins, considérés comme herbages en Nouvelle-Zélande. Le lupin (Lupinus polyphyllus) est également présent dans la prairie sauvage de Californie, associé aux coquelicots, clarkias et à d'autres vivaces


Prairie du Parc national de Saihanba, Province Hebei, Chine


Lilium bulbiferum var. bulbiferum


L'épilobe en épi, plante des prairies sauvages s'installe volontiers sur les lisières et dans les clairières créées par les incendies, d'où peut-être son nom anglais Fireweed.


Chamerion angustifolium, l'une des épilobes les plus communes


Prairie fleurie, Pologne


Sur forte pente, au-dessus de la mer (Chine)


La prairie est source de nourriture pour de très nombreuses espèces
La prairie fleurie est ou était naturelle1,2 sur des sols pauvres, sur les pentes régulièrement pâturées par de grands ou petits herbivores (ex : le bison en Amérique du Nord), sur les plaines inondées plusieurs mois par an (ce qui empêche la plupart des arbres de pousser), sur certains sols (moyenne et haute montagne pâturés par des animaux domestiques tels que vaches, moutons, ânes, mulets, chèvres, bouquetins, chamois etc.).
En Europe suite à la disparition des grands herbivores elle est aujourd’hui presque toujours créée et/ou maintenue par le pâturage extensif ou le fauchage. Elle connaît un fort regain d'intérêt dans les aménagement paysager faisant appel à la gestion différentiée ou dans le cadre d’aménagements paysagers, apicoles, ou dans le cadre d’une gestion restauratoire ou d’une gestion différentiée ou d’une gestion écologique par exemple…
Attention de nombreuses espèces de prairies fleuries sont menacées et/ou protégées par la Loi. Les transplanter dans un jardin ne permet généralement pas leur survie durable. Mieux vaut préparer un sol leur convenant et les semer avec des graines d'origines locales et produites par des experts, avec un contrôle scientifique.
Quand la prairie fleurie est créé ou restaurée par l’Homme, elle est tantôt semée, « greffée » ou restaurée par une ou plusieurs des techniques exposées ci-dessous ;
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   Lun 18 Mar 2013 - 21:58

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25035
Age : 55
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   Lun 18 Mar 2013 - 22:07

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La décision est prise!!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 

La décision est prise!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace utile ... :: >>> OUVRIR l'espace utile... :: Jardins potagers et fleurs...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet