AccueilPortail*S'enregistrerConnexionHaut de page

Partagez | 
 

 Une facture de 38 500 euros :ecole !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25302
Age : 56
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Une facture de 38 500 euros :ecole !   Mer 29 Aoû 2012 - 17:43

Une facture de 38 500 euros : c'est ce que devra acquitter en frais de scolarité un étudiant passé par une classe préparatoire et admis à l'Essec pour obtenir son diplôme. Si l'on ajoute les frais de Sécurité sociale et la cotisation d'adhésion aux diverses associations, la douloureuse frôle les 40 000 euros. Soit près de 10 000 euros de plus qu'il y a trois ans. Ce montant désigne l'Essec comme l'école de commerce la plus chère du marché, mais HEC n'est pas loin derrière, avec l'année de master à 11 900 euros.

Jusqu'à 40 % de hausse dans les "business schools" du top 10
Rentrée 2008 Rentrée 2011 Évolution Hausse en valeur absolue
Essec 10 500 euros 15 000 euros 43 % 4 500 euros
EM-Lyon 7 900 euros 11 200 euros 42 % 3 300 euros
ESCP-Europe 8 400 euros 11 500 euros 37 % 3 100 euros
Edhec 8 900 euros 11 200 euros 26 % 2 300 euros
Audencia 7 200 euros 8 400 euros 17 % 1 200 euros
HEC 10 300 euros 11 900 euros 16 % 1 600 euros
ESC-Toulouse 8 500 euros 9 900 euros 16 % 1 400 euros
Rouen BS 7 850 euros 9 000 euros 15 % 1 150 euros
Euromed 7 300 euros 8 400 euros 15 % 1 100 euros
Grenoble EM 8 480 euros 9 440 euros 11 % 960 euros
Frais de scolarité du programme grande école (référence : année de master 1) des 10 premières écoles postprépa du palmarès L'Etudiant de 2011.
Une compétition féroce au niveau international
L'emballement des tarifs des business schools ne touche pas que ces deux "parisiennes". Entre les rentrées 2008 et 2011, les frais de scolarité annuels des grandes écoles sont passés de 7 240 euros à 8 160 euros en moyenne, soit une hausse de 14 %. Est-ce justifié ? Jean Audouard, directeur de l'ESCE, se défend de toute cupidité : "Cela n'a pas permis aux écoles d'accroître leurs bénéfices ou leurs fonds de roulement, au contraire ! J'ai moins de réserves qu'il y a dix ans, alors que les frais de scolarité étaient bien plus bas."

En fait, ces hausses procèdent de deux causes liées : la constitution d'un corps professoral permanent soumis aux lois du marché - il y a un mercato des profs stars, dont les salaires s'envolent -, et le développement de la recherche, qui va de pair avec l'augmentation des enseignants-chercheurs, et qui est dû au fait que la recherche permet de bien figurer dans les classements internationaux. Ces points sont aussi essentiels pour obtenir les accréditations internationales et le "grade master" du ministère de l'Enseignement supérieur. Et pour rester présent dans la féroce compétition interécoles.

Certes, ces investissements profitent aux élèves, car ces nouveaux enseignants, docteurs, d'envergure internationale, apportent plus de fonds, de théorie, d'ouverture sur le monde. Mais pour Stéphan Bourcieu, directeur général du Groupe ESC Dijon-Bourgogne, "le lien entre les cours et les activités de recherche reste trop faible. Et, à force d'investir dans la recherche, on stagne sur ce qui fait la force des écoles : l'encadrement, le coaching, le suivi personnalisé pour trouver un emploi." D'où la prévision de Jean Charroin, directeur d'Audencia-Nantes : "Ces frais de scolarité vont continuer à monter dans les années à venir. Nous ne sommes pas encore au niveau anglo-saxon."

Les masters universitaires, cotés et... moins chers
.

Est-il toujours rentable d'investir dans une école de commerce quand la fac facture ses masters 245 euros par an?

Pour Françoise Dissaux-Doutriaux, de la fédération Syntec Conseil en recrutement, la réponse est oui, notamment pour bénéficier du réseau d'anciens, et parce que les entreprises accordent un bonus, en termes de postes et de salaires, aux jeunes diplômés des écoles de commerce du top 15 par rapport à ceux issus de l'université.

"Mais, en dehors de ces établissements d'élite,

la balance penche du côté des masters à l'université. Ils sont de mieux en mieux vus par les recruteurs. Les étudiants obtiennent les mêmes postes et les mêmes salaires que les diplômés des grandes écoles, voire mieux pour certains masters très cotés."

Encore faut-il accéder à ces masters universitaires!

"Les meilleurs masters en gestion sont devenus très sélectifs à l'entrée, observe Julien Barrois, directeur du cabinet de recrutement Page Personnel. De plus, il y a toujours un aléa de réussite dans les parcours universitaires, alors qu'avec une école, une fois entré, un étudiant est sûr d'avoir son diplôme."

Ceci peut aussi vous intéresser

faut pouvoir se le payer !!!


expansion.lexpress.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Grand Mère
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 24870
Age : 66
Localisation : Midi Pyrénées
Emploi/loisirs : Animaux, Poupées.
Humeur : Bonne généralement.
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: Une facture de 38 500 euros :ecole !   Mer 29 Aoû 2012 - 18:21

Pfiouuuuu ! Je suis contente que mes enfants aient fini leurs études... lol!

_________________
Fluctuat nec mergitur.



ICI retour page d’accueil
Revenir en haut Aller en bas
 

Une facture de 38 500 euros :ecole !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace utile ... :: >>> OUVRIR l'espace utile... :: La foirfouille des divers sujets utiles...-