AccueilPortail*S'enregistrerConnexionHaut de page

Partagez | 
 

 Bourvil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
denis
Co-fondateur du forum
Co-fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16407
Age : 58
Localisation : haut-rhin
Emploi/loisirs : Restaurateur. plus de loisirs.
Humeur : Des jours avec, des jours sans.
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Bourvil    Mar 22 Nov 2011 - 0:30

Un peu de tendresse dans ce monde cruel

https://www.youtube.com/watch?v=PLk31tFwUpA&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25485
Age : 56
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Bourvil    Mar 22 Nov 2011 - 0:38

tu as taper dans le milles mon grand c'est un cousin eloigner de ma famille tu comprend mieux et j'ai les photos à l'appuis ! : génial :
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Betty
Co-fondateur du forum
Co-fondateur du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12215
Age : 52
Localisation : 59
Emploi/loisirs : Aquariophilie, Tricot, Crochet ,Couture.
Humeur : Cool
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: Bourvil    Mar 22 Nov 2011 - 8:22

:super: :aime: :aime: :aime:
Revenir en haut Aller en bas
Papou
Fondateur du Forum
Fondateur du Forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 68732
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Bourvil    Mar 22 Nov 2011 - 9:59

C'est une mélodie magnifique, j'adore :aime: :aime: :aime:

_________________
Aide aux victimes du photovoltaïque depuis 2009 ... Cliquez ICI

Le GPPEP est la plus importante association de promotion et de défense du photovoltaïque pour les particuliers.


Cliquez ICI pour voir la liste des procès gagnés par le GPPEP et en particulier par CS'CONSULTANT

ICI retour page d’accueil
Revenir en haut Aller en bas
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25485
Age : 56
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Bourvil    Dim 11 Déc 2011 - 1:57

:aime:
Bourvil, de son vrai nom André Robert Raimbourg1, est un acteur et chanteur français, né le 27 juillet 1917 à Prétot-Vicquemare (Seine-Maritime) - mort le 23 septembre 1970 à Paris (XVIe).


Jeunesse et début de carrière[modifier]
André Raimbourg, alias Bourvil (ou durant la « Débâcle », à Arzacq en juin 1940, et en 1941-début 42, Andrel en référence à Fernandel qu'il admirait), n'a jamais connu son père, tué durant la Grande Guerre. Il passa son enfance avec sa mère et le nouveau mari de celle-ci, un agriculteur nommé Ménard, dans le village de Bourville. Son cousin germain, Lucien Raimbourg, étant déjà dans le métier, il prit un nom de scène afin d'éviter toute confusion et choisit "Bourvil" en référence au village de son enfance.
Il épousa Jeanne Lefrique (1918-1985) le 23 janvier 1943 avec qui il eut deux fils :
Dominique Raimbourg (né le 28 avril 1950), avocat pénaliste, conseiller municipal de Saint-Sébastien-sur-Loire et député de Loire-Atlantique.
Philippe Raimbourg (né le 18 mars 1953), professeur de finance à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l'ESCP Europe.
Après un apprentissage de boulanger, il partit en région parisienne pour tenter une carrière musicale, qu'il commença par des radio-crochets. Jeune artiste en quête de succès, il s’installe avec son épouse, à Vincennes dans un minuscule appartement de la rue des Laitières, au septième étage, sous les toits (il y restera jusqu’en 1947).
Il enchaîna ensuite avec des numéros de « comique-paysan » (dérivé du comique troupier), mais c'est avec la chanson Les Crayons que sa carrière débuta vraiment en 1945. C'est d'ailleurs avec cette chanson qu'il fit sa première apparition au cinéma, en 1945 dans La Ferme du pendu, de Jean Dréville.
Un acteur de la gentillesse[modifier]
Le jeu comique de Bourvil a reposé principalement sur des rôles de gentils, parfois un peu bêtes ou naïfs, comme les rôles qu’il a tenus face à l’énergique Louis de Funès : le personnage incarné par Bourvil parvient toujours, par sa gentillesse, non seulement à faire rire, mais aussi à échapper aux manipulations des personnages machiavéliques interprétés par de Funès.
Bourvil a cependant tenu des rôles plus dramatiques, comme l’homme à tout faire dans L'Arbre de Noël, dans lequel il aide un petit garçon atteint d'une leucémie à assouvir sa passion pour les loups. Dans ce film comme dans les films comiques, le spectateur peut facilement s’identifier au personnage joué par Bourvil, car c’est un homme simple. Dans Le miroir à deux faces, son jeu est méconnaissable : face à Michèle Morgan, il incarne un homme qui manipule une femme laide pour pouvoir l'épouser, puis lorsque celle-ci devient belle grâce à une opération, il devient ignoble avec elle, jusqu'à la harceler et lui retirer ses enfants. On peut enfin citer son rôle de Thénardier dans l’adaptation cinématographique des Misérables, ou encore son avant-dernier rôle, celui d’un commissaire de police dans Le Cercle rouge.
Bourvil était un homme très cultivé. Dans les années cinquante, aimant le calme de la campagne, il choisit le petit village de Montainville, bien relié à Paris par l'autoroute de l'Ouest. Son ami Georges Brassens, qui habitait non loin de là, à Crespières au Moulin de La Bonde, confiait qu’il était le parfait honnête homme, façon xviie siècle et lui suggérait des lectures. Il partageait avec Brassens une connaissance encyclopédique sur la chanson française.
Il connaissait aussi Jean-Paul Sartre et on pensa à lui pour la Comédie-Française.
Il reste aujourd'hui une référence pour de nombreux artistes. François Morel et Antoine de Caunes ont notamment réalisé un portrait de lui, en mars 2005, dans le cadre de l’émission télévisée sur le plus célèbre des Français à travers les siècles, classement dans lequel il arrivait en 7e position, gage d’une très grande popularité, 35 ans après sa disparition. Il parlait le français, l'anglais et un peu l'espagnol dans les films qu'il tournait.
Il est parfois désigné par le nom d'« André Bourvil » (il existe d’ailleurs un « Théâtre André Bourvil » à Paris, XIe arrondissement). C'est sous ce nom qu'il apparaît au générique et à l'affiche de l'avant-dernier film qu'il a tourné, Le Cercle rouge. Il remercia Jean-Pierre Melville, le réalisateur, pour avoir mentionné ainsi son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25485
Age : 56
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Bourvil    Dim 11 Déc 2011 - 1:57

:aime:

La Grande Vadrouille

Gérard Oury renouvelle l'expérience avec le tandem Bourvil / De Funès dans "La Grande Vadrouille," écrite avec André Tabet et Georges Tabet, avec . Le réalisateur écrit le scénario avec également sa fille Danièle Thompson qui fit ses débuts comme scénariste. Par la suite, elle coécrira tous les films de son père jusqu'à Vanille fraise, en 1989. Elle réalisera son premier film, La Bûche, en 1999. L'histoire se déroule en 1942, un avion anglais est abattu par les Allemands au-dessus de Paris. Les trois pilotes sautent en parachute et atterrissent dans différents endroits de la capitale. Ils sont aidés par deux civils français, un chef d'orchestre et un peintre en bâtiment qui acceptent de les mener en zone libre; ils deviennent ainsi, malgré eux, acteurs de la Résistance. Dans le film, Louis De Funès joue le rôle du chef d'orchestre. Et c'est l'acteur lui-même qui a dirigé La Marche hongroise, extraite de La Damnation de Faust, d'Hector Berlioz, à la grande surprise des musiciens du Palais-Garnier. Le film est un succès phénoménal et historique! Avec 17 267 000 spectateurs, La Grande vadrouille , sorti en décembre 1966, a longtemps été le numéro 1 du box-office français. Il faudra attendre 1998, et les 20 millions d'entrées de Titanic, de James Cameron, pour que le record soit battu. Le film de Gérard Oury est resté le plus gros succès public de l'histoire du cinéma français pendant plus de 40 ans, jusqu'en avril 2008, date à laquelle Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon l'a dépassé.

HOMMAGE AUSSI A BOURVIL ET A LOUIS DE FUNES.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25485
Age : 56
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Bourvil    Dim 11 Déc 2011 - 1:59

:aime: :aime:

Décès et derniers films[modifier]


Tombe de Bourvil à Montainville.
Puis en 1967, lors du tournage des Cracks, le couperet tombe. Au faîte de sa gloire, Bourvil apprend qu'il est atteint de la maladie de Kahler, aussi connue sous de le nom de myélome multiple. Ses jours sont comptés. Il vivra en fait trois ans de plus, jusqu'à ce jour du 23 septembre 1970 où il s'éteint, à l'âge de 53 ans. Il venait de terminer le tournage du Cercle rouge avec Alain Delon et Yves Montand. Il repose à Montainville (Yvelines), village où il avait sa maison de campagne.
Son dernier film, tourné juste après Le Cercle rouge, fut Le Mur de l'Atlantique. Ces deux films sortirent quelques semaines après sa mort.
À ses obsèques étaient présents : Alain Delon, Yves Montand, Jean Poiret, Francis Blanche, François Périer, Terry-Thomas, Jean-Paul Belmondo, Gérard Oury, David Niven, Salvatore Adamo, Patrick Préjean, Robert Hirsch, Louis de Funès, Yves Robert, Danièle Delorme, Jean-Pierre Melville, André Hunebelle, Marcel Camus, Jean-Pierre Mocky, Jean Marais, Michèle Morgan, Laurent Terzieff, Lino Ventura, Fernandel, Gilles Grangier, Jean Gabin, Serge Reggiani, Pierrette Bruno, Jean-Claude Brialy, Bernard Blier ou encore Claude Autant-Lara pour ne citer que ceux-là…
Jeanne Lefrique, son épouse, née en 1918, mourut le 26 janvier 1985 dans un accident de voiture, alors qu’elle se rendait de Paris à Montainville sur la tombe de son époux.
Rôles et œuvres[modifier]

Bourvil a reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film La Traversée de Paris (d’après l’œuvre de Marcel Aymé). Comédien complet, il a choisi à maintes reprises des rôles traitant de sujets de société, notamment en coproduisant les films avec Jean-Pierre Mocky (La Cité de l'indicible Peur ou La Grande Frousse, La Grande Lessive (!)…). Il a également assuré le doublage de ses films en anglais.
Filmographie[modifier]

1941-1949[modifier]
1942 : Croisières sidérales d'André Zwobada : figuration sous le nom d'Alain Grimor, un scientifique au début du film
1945 : La Ferme du pendu de Jean Dréville : le bourrelier, un villageois et chanteur à la noce
1946 : Pas si bête d'André Berthomieu, Léon Ménard (*), le paysan
1946 : Le Studio en folie, court métrage de Walter Kapps : Bourvil y tient son propre rôle
1948 : Par la fenêtre de Gilles Grangier : Gaston, dit « Pilou », peintre en bâtiment
1948 : Blanc comme neige d'André Berthomieu : Léon Ménard (*), le jeune paysan veilleur de nuit
1948 : Le Bal du comité de défense, court métrage muet, réalisation anonyme : Bourvil y tient son propre rôle
1949 : Le Cœur sur la main d'André Berthomieu : Léon Ménard (*), le bedeau musicien
(* : nom du second mari de sa mère, qui l'a élevé)
1950-1959[modifier]
1950 : Le Roi Pandore d'André Berthomieu : Léon Ménard (*), le gendarme
1950 : Miquette et sa mère d'Henri-Georges Clouzot : Urbain de la Tour-Mirande
1950 : Le Rosier de madame Husson de Jean Boyer : Isidore, le benêt au prix de vertu
1951 : Le Passe-muraille (Mister Peek a Boo) de Jean Boyer : Léon Dutilleul, modeste fonctionnaire (**) (« Mister Peek a Boo » dans la version anglaise)
1951 : Seul dans Paris d'Hervé Bromberger : Henri Milliard, le jeune marié
1952 : Grrr, court métrage d'André Rigal : Bourvil y fait une participation
1952 : Le Trou normand de Jean Boyer : Hippolyte Lemoine, le dadais (**)
1953 : Cent francs par seconde de Jean Boyer : Bourvil est un invité d'honneur
1953 : Les Trois Mousquetaires d'André Hunebelle : Planchet, valet de d’Artagnan
1953 : Étoiles au soleil, court métrage de Jacques Guillon : Bourvil y fait une participation
1954 : Si Versailles m'était conté... de Sacha Guitry : un guide du musée de Versailles
1954 : Poisson d’avril de Gilles Grangier: Émile Dupuy, mécanicien auto
1954 : Cadet Rousselle d'André Hunebelle: Jérôme Baguindet
1955 : Le Fil à la patte de Guy Lefranc : Camille Bouzin, clerc de notaire compositeur
1955 : Les Hussards d'Alex Joffé: Flicot, un soldat de l'armée napoléonienne
1956 : La Traversée de Paris de Claude Autant-Lara : Marcel Martin, chauffeur de taxi au chômage (**)
1956 : Le Chanteur de Mexico de Richard Pottier : Bilou, l'ami de Vincent
1958 : Les Misérables, film tourné en deux époques de Jean-Paul Le Chanois : Thénardier, l'aubergiste de Montfermeil
1958 : Le Miroir à deux faces d'André Cayatte : Pierre Tardivet, professeur de calcul
1958 : Un drôle de dimanche de Marc Allégret : Jean Brevent, publicitaire à « Publiparis »
1958 : Sérénade au Texas de Richard Pottier :Me Jérôme Quillebœuf, notaire
1959 : Le Bossu d'André Hunebelle : Passepoil, le compagnon de Lagardère
1959 : Le Chemin des écoliers de Michel Boisrond: Charles Michaud, entrepreneur intermédiaire
1959 : La Jument verte de Claude Autant-Lara : Honoré Haudouin, paysan
1960-1970[modifier]
1960 : Le Capitan d'André Hunebelle : Cogolin, le roi des baladins
1960 : Fortunat d'Alex Joffé : Noël Fortunat, le braconnier passeur
1961 : Dans la gueule du loup de Jean-Charles Dudrumet : Bourvil fait une apparition dans ce film
1961 : Tout l'or du monde de René Clair : Mathieu Dumont et ses fils, Toine et Martial
1961 : Le Tracassin ou Les Plaisirs de la ville d'Alex Joffé : André Loriot, laborantin
1962 : Le Jour le plus long (The Longest Day) de Ken Annakin : le maire de Colleville
1962 : Tartarin de Tarascon de Francis Blanche : apparition en curé dans ce film
1962 : Les Culottes rouges d'Alex Joffé : Fendard, le prisonnier poltron
1962 : Un clair de lune à Maubeuge de Jean Chérasse : Bourvil chante la chanson à la télévision
1963 : Les Bonnes causes de Christian-Jaque : le juge Albert Gaudet
1963 : Un drôle de paroissien de Jean-Pierre Mocky : Georges Lachaunaye, noble déchu
1963 : Le Magot de Josefa de Claude Autant-Lara : Pierre Corneille, petit escroc
1963 : La Cuisine au beurre de Gilles Grangier : André Colombet, le cuisinier normand (**)
1964 : Reflets du temps passé, court métrage de Marcel Leray : Bourvil y tient son propre rôle
1964 : La Cité de l'indicible Peur ou La Grande Frousse de Jean-Pierre Mocky : l’inspecteur Simon Triquet
1965 : Le Majordome de Jean Delannoy : apparition en vrai fiancé d'Agnès à la fin du film
1965 : Le Corniaud de Gérard Oury : Antoine Maréchal, modeste commerçant en vacances
1965 : Guerre secrète (The Dirty Game) de Christian-Jaque : sketch de Bourvil, Michel Lalande, agent secret
1965 : La Grosse Caisse d'Alex Joffé : Louis Bourdin, employé R.A.T.P et écrivain
1965 : Les Grandes Gueules de Robert Enrico : Hector Valentin, bûcheron
1966 : Trois enfants dans le désordre de Léo Joannon: Eugène Laporte, entrepreneur de travaux publics
1966 : La Grande Vadrouille de Gérard Oury : Augustin Bouvet, peintre en bâtiment
1967 : Les Arnaud de Léo Joannon : le juge Henri Arnaud
1968 : Les Cracks d'Alex Joffé : Jules Auguste Duroc, inventeur
1968 : La Grande Lessive (!) de Jean-Pierre Mocky : Armand Saint-Just, professeur de lycée
1969 : Le Cerveau de Gérard Oury : Anatole, le copain d'Arthur
1969 : L'Arbre de Noël (The Christmas Tree) de Terence Young : Verdun
1970 : Gonflés à bloc ou Le Rallye de Monte-Carlo (Monte Carlo or Bust) de Ken Annakin : Monsieur Dupont
1970 : L'Étalon de Jean-Pierre Mocky : William Chaminade, vétérinaire
1970 : Le Mur de l'Atlantique de Marcel Camus : Léon Duchemin, restaurateur normand
1970 : Le Cercle rouge de Jean-Pierre Melville : le commissaire Matteï
1970 : Clodo de Georges Clair : Gaston, le père vivant sur le tableau (***)
(**: ayant une version colorisée)
(***: film tourné en 1970 mais sorti en 1975 dans une version remontée et pornographique et finalement ressorti le 20 juin 2001 dans sa version initiale)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25485
Age : 56
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Bourvil    Dim 11 Déc 2011 - 1:59

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
fleur
V.I.P. en chef
V.I.P. en chef
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25485
Age : 56
Localisation : france
Emploi/loisirs : les gens
Humeur : bipolaire
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Bourvil    Dim 11 Déc 2011 - 2:00

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dornat2.com/
Betty
Co-fondateur du forum
Co-fondateur du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12215
Age : 52
Localisation : 59
Emploi/loisirs : Aquariophilie, Tricot, Crochet ,Couture.
Humeur : Cool
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: Bourvil    Dim 11 Déc 2011 - 7:05

:aime: :aime:
Revenir en haut Aller en bas
Papou
Fondateur du Forum
Fondateur du Forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 68732
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Bourvil    Dim 11 Déc 2011 - 9:43

:super:

_________________
Aide aux victimes du photovoltaïque depuis 2009 ... Cliquez ICI

Le GPPEP est la plus importante association de promotion et de défense du photovoltaïque pour les particuliers.


Cliquez ICI pour voir la liste des procès gagnés par le GPPEP et en particulier par CS'CONSULTANT

ICI retour page d’accueil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bourvil    

Revenir en haut Aller en bas
 

Bourvil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace culturel... :: >>> OUVRIR l'espace culturel :: Forum de la musique... :: Les biographies ' chanteurs' ' comédiens-